La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Le SPPMEM CSQ est le syndicat qui représente les professionnelles et professionnels des commissions scolaires Pointe-de-l'Île, de Montréal et la Commission scolaire English-Montréal (English Montreal School Board).


Coupure de courant planifiée / Fermeture des bureaux du SPPMEM

Hydro-Québec interrompra le courant le jeudi 21 février 2019.
Les membres de l’exécutif travailleront à distance et pourront répondre aux courriels.

8 mars 2019
Journée internationale des droits des femmes 

Le respect, ça se manifeste!

Le respect, ça se manifeste est le thème retenu pour la Journée internationale des droits des femmes, qui aura lieu le 8 mars prochain.

Le Réseau des femmes et le comité de la condition des femmes de la CSQ se joignent au Collectif 8 mars pour vous inviter à utiliser cette nouvelle appellation (Journée internationale des droits des femmes) afin de souligner cette journée dédiée à la défense des droits des femmes. L’embargo sur le thème est maintenant levé.

Une nouvelle appellation

Le Collectif 8 mars souhaite dorénavant désigner la journée du 8 mars « Journée internationale des droits des femmes » afin de lui donner une perspective militante et féministe. Le collectif souhaite rappeler qu’il s’agit d’une journée pour dénoncer les nombreuses discriminations, inégalités et violences faites aux femmes et souligner le chemin parcouru.

L’appellation « Journée de la Femme » est maintes fois utilisée pour désigner le 8 mars, ce qui entraîne plusieurs dérives. Le 8 mars est transformé en un événement commercial qui renforce les stéréotypes, comme la St-Valentin ou la fête des Mères durant lesquelles on offre des fleurs ou des rabais sur divers produits censés plaire aux femmes. En dénaturant le sens que les féministes souhaitent donner à cette journée, sa signification réelle est déviée.

Le 8 mars, c’est l’occasion d’affirmer l’importance des luttes pour les droits des femmes, de saluer les combats menés en faveur de leur reconnaissance sociale et politique et de poursuivre les batailles pour que leurs droits cessent d’être bafoués partout sur la planète. C’est un rappel que les droits des femmes ne sont pas respectés et que l’égalité de fait n’est pas atteinte.

Le respect, ça se manifeste!

Après des années d’austérité néolibérale qui ont affecté grandement les femmes, 2017 et 2018 ont été déterminantes pour le mouvement féministe partout dans le monde, notamment en raison de l’ampleur et de l’impact de la vague #moiaussi.

De plus, la sous-représentation des femmes dans les sphères décisionnelles, les commentaires méprisants sur leur corps et leurs vêtements, la place qu’occupe la charge mentale chez elles, les abus commis à l’endroit des femmes autochtones sont autant de sujets qui ont occupé l’espace médiatique au cours des dernières années. Il est maintenant temps que des gestes concrets soient posés en faveur de l’égalité et des droits des femmes, car le respect, c’est une valeur qui se manifeste!

Le slogan retenu se veut intemporel et le mot respect, central dans le message, est riche et peut être décliné de multiples façons.

L’invitation à « manifester » son respect est un appel à l’action qui peut être compris tant sur le plan individuel que collectif. Il y a également un deuxième sens à y donner, soit celui de la référence aux manifestes politiques qui ont, ici comme ailleurs au cours de l’histoire, marqué les sociétés. C’est la raison pour laquelle, au verso de l’affiche, vous trouvez un manifeste féministe qui reprend nombre de revendications du Collectif 8 mars au cours des dernières années et qui se termine par un appel à manifester.

Un appel à l’action et à la solidarité
Le visuel reprend le symbole universel féministe à l’intérieur duquel se retrouve le bras levé d’une femme et son poing, tel celui d’une manifestante. Finalement, le visuel symbolise l’importance de l’action et de la solidarité pour atteindre l’égalité pour toutes et entre toutes.

Un symbole des luttes féministes

À l’ère des médias sociaux, nous vous invitons à utiliser ce mot-clic #respect dans le cadre de vos actions et communications entourant le 8 mars ou simplement pour commenter l’actualité.
Bon 8 mars !

- Affiche version française (PDF)

- Affiche version anglaise (PDF)


Rappelons que le Collectif 8 mars représente plus de 700 000 femmes au Québec provenant autant des groupes autonomes de femmes que des organisations syndicales. Il comprend la Fédération des femmes du Québec (FFQ), l’APTS, la CSD, la CSN, la CSQ, la FAE, la FIQ, la FTQ, le SFPQ, le SPGQ et l’organisation Femmes de diverses origines (FDO).

 

 

Femmes de Diverses Origines:  FDO

Le Conseil du statut de la femme: CSF 

Fédération des femmes du Québec:  FFQ